communiqué de presse suite à l’annonce de la réouverture des écoles le 11 mai 2020

mercredi 22 avril 2020
par  admin
popularité : 0%

Poitiers, le 14 avril 2020

La réouverture des écoles : les profits ont besoin d’une garderie ! (et comment mettre en danger des millions de personnes)

Comment comprendre l’intention du Président de la République d’annoncer la « réouverture progressive » des établissements scolaires, si ce n’est la nouvelle étape d’une stratégie d’improvisation inconséquente ? Comment le Président Macron peut-il décider d’annoncer une date de reprise sans en préciser les conditions ? Comment oublier que le mensonge du gouvernement sur les stocks de masques disponibles est désormais avéré, et que des milliers de soignants ont dù travailler pendant plusieurs semaines sans les moyens de protection nécessaire ? Comment oublier qu’il y a encore quelques semaines Muriel Pénicaud faisait pression pour faire reprendre le travail sur les chantiers du BTP ? Et comment ne pas voir, ces derniers jours, les représentants patronaux sortant du bois pour exiger la suspension du confinement et au passage celle des droits des travailleurs, au nom de la sacro-sainte « reprise économique » ? Comment ne pas voir qu’en voulant relancer l’activité économique au plus vite, il va falloir que les enfants des travailleurs-ses soient pris en charge ? Nous ne sommes pas dupes ! Mais au nom de quoi peut-on accepter de faire courir un risque inutile aux élèves, à leurs familles et aux adultes des établissements scolaires ? Aucun gage n’a été donné à ce jour quant-à la capacité de l’Administration d’obtenir le matériel de protection minimal. Et quand bien même dépistages, masques, et gel hydroalcoolique seraient au rendez-vous le 11 mai, comment empêcher la contamination inéluctable ? Nos élèves ne sont-ils pas regroupés à plus de 25 par salles et à plusieurs centaines dans les couloirs, dans les cours de récréations ou dans les cantines scolaires ? Les gestes barrières ne peuvent pas être pratiqués par les enfants, a fortiori par les plus petits. Le Président annonce que les tests seront réservés aux personnes portant des symptômes alors que justement les enfants contaminés n’en portent pas. Nous pouvons donc nous attendre à une 2e vague de contamination massive au mois de juin avec des conséquences terrifiantes. Ne soyons pas naïfs face aux motivations de Macron et de son gouvernement. Si ces questions doivent évidemment obtenir des réponses, il est de la responsabilité des travailleuses et travailleurs de l’Éducation de ne pas tomber dans le piège d’une l’improvisation qui relancerait l’épidémie ou d’une instrumentalisation politique de la crise sanitaire à des fins financières. Notre travail n’est pas d’assurer la garderie, au détriment de la sécurité de tous. Les propos du ministre Blanquer ce matin n’apportent aucune clarification aux annonces du Président, laissant à penser que l’amateurisme se poursuit. Et dans ces conditions, nous, travailleuses et travailleurs de l’Éducation, n’accepterons pas la mise en danger de nos élèves, leur famille et de l’ensemble des personnels. Nous appellerons les personnels à faire usage du droit de retrait si cela s’avère nécessaire.


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2020

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois