Evaluations nationales CP-CE1 : résistance !

jeudi 10 janvier 2019
par  admin
popularité : 0%

Voici un appel à la résistance contre les évaluations nationales proposé par les copains de Sud Education 31

ÉVALUATIONS : APPEL À RÉSISTANCE !

En cette rentrée, les injonctions à l’évaluation dans l’Éducation nationale ne manquent pas : évaluations CP/CE1, tests sixième et seconde. Le ministre de l’Éducation nationale donne un coup d’accélérateur en cette rentrée 2018 par voie de presse sans jamais publier un seul texte officiel. Cette frénésie de l’éva­luation indique clairement la vision managériale que compte imposer le gouvernement en matière de politique publique éducative.

Pour les élèves

Les évaluations en CP/CE1. Que ce soit en termes de contenu – des exercices infaisables pour le niveau, quatre textes à lire au CP, un exercice commun aux deux ni­veaux – de quantité d’exercices ou de conditions de passation, ces évaluations sont une aberration pour des élèves qui débutent leur scolarité en élémentaire, les met­tant ainsi souvent dans une situa­tion d’échec et de stress.
Les évaluations en sixième et en seconde. On pourrait se demander à quoi servent les évaluations de seconde alors que ces mêmes élèves viennent de passer le brevet des collèges en fin de troisième !

Pour les enseignant-es

Liberté pédagogique. En imposant des évaluations dès la rentrée scolaire, le ministre de l’Éducation bafoue la liberté pédagogique des enseignant-es qui se voient ainsi dépossédé-es de leur manière d’enseigner. L’enseignant-e devient un-e technicien-ne, un‑e exécutant-e, rentre des résultats dans une base de données qui les traitera et transmettra une démarche à suivre pour les élèves.
Surcharge de travail. La passation, la correction et la saisie des résultats en ce début d’année est une charge de travail supplémentaire dont on se passerait bien.
Mise en concurrence et salaire au mérite
Même si les résultats sont anonymes pour les élèves, ils ne le sont pas pour les enseignant-es et donc les établissements. Il s’agit en réalité de mettre en concurrence les enseignant-es entre eux-elles ainsi que les établissements. La problématique du salaire au mérite se pose éga­lement : à bons résultats, meilleurs salaires ?

Plus généralement

La technique de l’évaluation est une technique de management ultra-libérale. La mise en concurrence qui en découle n’est pas une valeur que nous défendons au sein de l’école publique.
Pour une école émancipatrice, pour la liberté pédagogique et contre la mise en concurrence, les organisations syndicales signa­taires appellent les enseignant-es à résister, par exemple en utilisant ces évaluations comme elles et ils le jugeront pertinent, en organisant collec­tivement la non-remontée des résultats, en portant la critique de ces évaluations en conseils d’école et d’administration…
De plus, elles exigent qu’aucune pression ne soit faite sur les collègues afin d’imposer ces évaluations.


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois