Aux côtés des Gilets Jaunes

tract d’appel de la section ESR de SUD 86
jeudi 13 décembre 2018
par  admin
popularité : 0%

Bulletin d’information syndicale SUD 86 section ESR, Enseignement Supérieur et Recherche – 13 décembre 2018 http://sudeduc86.fr

tract de SUD Education et Recherche 86 - section ESR Univ&CNRS- 13/12/2018 - UN CLIC sur le logo SUD et hop, fichier pdf pour une lecture confortable !

 

Pour une justice fiscale et sociale, toutes et tous ensemble, aux côtés des Gilets Jaunes :
CONVERGENCE DES LUTTES !


 Les revendications des Gilets Jaunes pour la justice fiscale et sociale sont les nôtres. Depuis plus de trois semaines, les militant.e.s de SUD participent à ce mouvement inédit, sans drapeau ni étiquette, avec leurs valeurs SUD, auprès des Gilets Jaunes. Ce mouvement de lutte libère la parole de celles et ceux qui souffrent des injustices fiscales et sociales. La répartition scandaleuse des richesses - fruit de notre travail - est au centre des débats et des revendications, certes formulée autrement. Et alors ! Il n’y a pas d’opposition entre « Écologie / Climat » et une meilleure répartition des fruits du travail.

Saluons ces luttes " Gilets jaunes "
 Il faut le reconnaître : les Gilets Jaunes font bien plus trembler le gouvernement et le MEDEF plus que ne l’ont fait les organisations syndicales de salariés au cours de ces 50 dernières années. Nous devons nous interroger. La radicalité qui s’exprime est joyeuse, les modalités de lutte semblent efficaces : manifestations non déclarées, filtrage/blocage des zones commerciales, opérations péages gratuits, etc. De plus, le soutien populaire est massif.
 Ce cocktail fait (enfin !) trembler ceux d’en haut, le pouvoir politique et économique. Et c’est l’objectif : établir un rapport de force car le MEDEF et les multinationales ne cèderont pas facilement du terrain, comme l’ont montré toutes les luttes victorieuses de conquêtes sociales, depuis 1789 jusqu’à mai 68 en passant par le Front Populaire et le Conseil National de la Résistance.
 Ces 50 dernières années, nos maigres victoires - Juppé 95, CPE 2006 - ont permis de freiner le rouleau compresseur capitaliste. Il s’agit maintenant de le stopper et de gagner sur nos revendications.
 A SUD, nous avons choisi de nous organiser en syndicat, pour exprimer nos revendications, pour coordonner nos actions et nos luttes, pour défendre les personnels sur leur lieu de travail. Néanmoins, nous comprenons cette volonté de ne voir aucune étiquette, aucun drapeau de parti politique ni de syndicat. Toutes et tous ensemble, uni.e.s.
 Maintenant, il s’agit de renforcer ces luttes, sur des bases revendicatrices claires et des modalités d’action susceptibles de faire caler les Riches et les Puissants. Le gouvernement a déjà reculé, il est aux abois. Les routiers ont eu gain de cause (en 2 jours !) ; Macron a annoncé quelques mesurettes : mais qui paiera ? Est-ce par une juste répartition des richesses ou en créant de nouveaux impôts et des dettes publiques ? 

"Point de brioches ? Donnons-leur des miettes !"
Les miettes accordées par le Roi Macron participent à cette opération d’enfumage : aucune répartition des richesses, des mesures payées par l’État donc par nos impôts et taxes !
 Rien pour les bas salaires des fonctionnaires et des salariés du privé,
 Rien sur le rétablissement de l’ISF,
 Rien sur l’évasion fiscale, sur la flat taxe, sur le blanchiment d’argent, sur les paradis fiscaux !
 Rien sur la progressivité de l’impôt sur le revenu (5 tranches en 2018, 14 en 1981 !),
 Rien sur l’indexation des retraites et des salaires sur l’inflation,
 Rien sur l’Urgence Climatique,
 Rien sur le Référendum d’Initiative Populaire,
Rien, rien, rien !

 

 Aussi, SUD appelle les personnels à se joindre aux Gilets Jaunes, aux étudiants et aux lycéens et à tous les salariés en lutte.

 Notre plate-forme revendicative est claire : SMIC à 1 800 € brut/mois(1 500 € actuellement) mais aussi une revalorisation de tous les salaires, inversement proportionnelle au montant, suppression de Parcours Sup, annulation des frais d’inscription honteux pour les étudiants étrangers hors UE, augmentation des postes de fonctionnairesdans l’EN&l’ESR - Université et CNRS !, titularisation des contractuels précaires, Cf. la liste revendicative intersyndicale(ci-jointe) !


Soyons nombreuses et nombreux tous les jours de la semaine,
dans la rue et dans les actions.

Un préavis de grève couvre tous les personnels de l’Université, de l’EN, contractuels et fonctionnaires.

- Vendredi 14 décembre à partir de 14 h à Auchan-Sud(Poitiers) et à la Main Jaune (Châtellerault). En ce jour de grève, SUD 86 appelle les personnels à se joindre aux Gilets Jaunes.
Un rassemblement à l’appel de la CGT aura lieu à 10h30 au Stade Rébeilleau à Poitiers.
L’appel à la grève de l’intersyndicale nationale*est joint à ce courriel d’information SUD.

*CNT-FTE, FERC-CGT, FNEC-FP-FO, SNEP-FSU, SNES-FSU, SNESUP-FSU, SUD-Education, SUD-Recherche-EPST, SUNDEP-Solidaires, Solidaires Etudiant·es, UNEF, UNL, UNL-SD

- Samedi 15 décembre à partir de 10hà Auchan-Sud (Poitiers) et à la Main Jaune (Châtellerault) pour l’ACTE V. A Poitiers, une opération « escargot » à vélo, moto, auto sera organisée par les Gilets Jaunes pour joindre le « Grand Large » où une Assemblée Constituante sera tenue sur le thème « Où en sommes-nous ? où voulons nous aller ? ». Et, toute la journée, sont organisées des actions : manifestations pacifiques, opérations de filtrages et péages gratuits, ralentissement de l’économie, etc.

 Et chaque jour, vous pouvez échanger et soutenir les luttes. Trois lieux de rendez-vous sur Poitiers : rond-point de Mignaloux/CHU, Grand Large « easy Cash » ! et Auchan SUD et un lieu à Châtellerault : rond-point de la Main Jaune.

 Les réseaux sociaux informent (Facebook « Gilets jaunes Poitiers »), ainsi que notre union syndicale SUD – SOLIDAIRES à http://sudeduc86.fr

 

 

------------------------------------------------------------------------------------------
https://www.sudeducation.org/C-est-le-moment-toutes-et-tous-en-greve-le-vendredi-14-decembre.html


Appel intersyndical éducation nationale et enseignement supérieur et recherche

CNT-FTE, FERC-CGT, FNEC-FP-FO, SNEP-FSU, SNES-FSU, SNESUP-FSU, SUD-Education, SUD-Recherche-EPST, SUNDEP-Solidaires, Solidaires Etudiant·es, UNEF, UNL, UNL-SD

Les organisations syndicales soussignées de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, réunie mardi 11 décembre, exigent :
· l’augmentation générale des salaires, la défense des services publics
· l’abrogation du dispositif Parcoursup et de la loi ORE
· l’abrogation des réformes du lycée
· l’annulation de la hausse des frais d’inscription pour les étrangers hors UE
La révolte sociale gronde dans le pays face à la politique antisociale du gouvernement Macron. Les lycéen·nes se mobilisent et demandent l’abrogation de Parcoursup et des réformes Blanquer (des bacs, des lycées, de la formation professionnelle et de la formation des enseignants). Nous exigeons du gouvernement, l’arrêt immédiat de la répression inédite contre les lycéen·nes (humiliation, mutilation, …) ainsi que la levée des dispositifs policiers autour des établissements.
Nous appelons :
· à la grève le vendredi 14 décembre et à rejoindre les manifestations ;
· les personnels ainsi que les étudiant·es à se mobiliser dès demain partout aux côtés des lycéen·nes ainsi qu’aux côtés de celles et ceux qui luttent contre la politique anti-sociale du gouvernement ;
· à participer aux mobilisations du jeudi 13 décembre pour l’emploi scientifique et contre la hausse des frais d’inscription à l’université pour les étudiant·es non-communautaires (2770 licence, 3770 Master) ;
· à généraliser la tenue d’Assemblées Générales dès à présent pour décider de la suite des mobilisations.


Les organisations syndicales signataires se réuniront vendredi soir.
CNT-FTE, FERC-CGT, FNEC-FP-FO, SNEP-FSU, SNES-FSU, SNESUP-FSU, SUD-Education, SUD-Recherche-EPST, SUNDEP-Solidaires, Solidaires Etudiant·es, UNEF, UNL, UNL-SD